Syndicat Mixte des Vallées de l'Orb et du Libron

prenons soin de notre territoire

Restauration de la zone humide les Orpellières

AG - SMVOLDepuis lundi, les pelles mécaniques sont entrées en action sur le Site naturel des Orpellières, à Sérignan, zone protégée classée Natura 2000. Ces travaux vont se poursuivre pendant trois semaines. Il s’agit de la restauration hydraulique de la zone humide des lieux. En fait, les aménagements, effectués au fil des années pour permettre aux usagers de circuler sur le site, ont grandement perturbé les échanges naturels hydrauliques.

Un réseau de fossés

Légèrement surélevée, la route menant au Centre de Vacances Mer et Soleil en fait partie. Mais il y a aussi les merlons (talus) de terre qui ont été érigés en bordure de cette voie, afin d’empêcher les véhicules de passer. Ces constructions font obstacle aux échanges naturels d’eau douce et d’eau de mer: «Il y a, dans le cordon dunaire, plusieurs graus par lesquels l’eau de mer s’engouffre lors des tempêtes et par lesquels l’eau des crues de l’Orb peut s’évacuer, explique Alain GUERRERO, du Syndicat Mixte des Vallées de l’Orb et du Libron (SMVOL), maître d’œuvre de ces travaux portés par l’Agglo Béziers Méditerranée. Le problème est que ces ouvrages empêchent les eaux de passer. »

Lors des forts coups de mer, ces eaux chargées en sel ne peuvent pas s’écouler vers le fleuve. Elles partent à l’intérieur des terres, inondant souvent, en partie, les campings de Sérignan-Plage, puis les terres agricoles avoisinantes. Les viticulteurs connaissent d’ailleurs pas mal de problème de salinité des sols, leurs vignes souffrant grandement de ce surcroît de Sel.

Les travaux, qui ont débuté ce lundi, consistent à enlever les merlons et à creuser tout un réseau de fossés sur un total d’une dizaine de kilomètres. Ils permettront l’écoulement naturel des eaux.

D’ici la fin de l’année, d’autres aménagements seront effectués. Des passages à gué seront ainsi creusés dans la route. C’est par là que s’évacueront les eaux venues de la mer ou de l’Orb.

Des passerelles seront également bâties afin de permettre aux usagers de la plage de passer au-dessus des fossés.

Opération labellisée  Contrat de Rivière Orb et Libron  et cofinancée par l’Agence de l’Eau, la Région, le Département et le Conservatoire du littoral, propriétaire des lieux, ces travaux ont un coût de 32 868 €. Ils seront achevés avant la fin de l’année.

Laurent FRANÇOIS