Syndicat Mixte des Vallées de l'Orb et du Libron

prenons soin de notre territoire

enjeux et objectifs
ressources en eau : Diagnostics et objectifs

Eaux souterraines et eaux superficielles

L’équilibre besoins – ressources reste tendu, au vu notamment de l’augmentation des prélèvements en eau potable depuis 1990. La pression démographique, particulièrement importante sur la frange littorale, réduit les réserves encore disponibles. Cette situation risque, si l’on n’y prend pas garde, d’altérer la qualité des eaux en période d’étiage. Il y a donc urgence à mesurer l’impact, sur le milieu, d’une sollicitation toujours plus importante, des réserves en eau du bassin versant de l’Orb.

Une tendance à la hausse des prélèvements pour l’AEP (Alimentation en Eau Potable)

La hausse des prélèvements n’est pas surprenante dans un contexte de forte croissance démographique du littoral languedocien et d’un fort développement des capacités d’hébergement touristiques. L’augmentation de la sollicitation de l’Orb est due à celle des gros prélèvements AEP en amont de Béziers, et notamment à la croissance du prélèvement de Réals. La baisse des prélèvements pour l’irrigation compense partiellement la hausse des prélèvements AEP, mais elle est relative car la demande en année sèche demeure importante.

 Une maîtrise insuffisante de l’équilibre besoins–ressources

Une absence de vision globale et surtout de suivi de l’évolution des prélèvements et de la ressource à l’échelle de l’entité hydrologique Orb induit de fortes incertitudes sur la demande en eau future et sur les solutions à mettre en œuvre pour y répondre.

cours d'eau Des ressources localement surexploitées et menacées

La nappe astienne dans la bordure littorale a vu son niveau en étiage chuter régulièrement de 1980 à 1990. Au problème de l’épuisement progressif s’ajoute le risque d’une pollution saline irréversible (drainance de nappes superficielles saumâtres ou invasion marine). Le Syndicat Mixte d’Etude et de Gestion de la Nappe Astienne a mis en oeuvre des mesures de conservation de cette ressource. Ainsi l’aménagement d’une adduction à partir de la nappe alluviale de l’Orb a permis de diminuer les prélèvements dans l’Astien, d’où une remontée très nette du niveau de la nappe à l’étiage. Les nappes alluviales qui constituent une ressource en eau filtrée naturellement par des matériaux sableux, sont menacées localement par des extractions de granulats qui abaissent le niveau de la nappe et diminuent sa capacité filtrante. D’où la nécessité d’appliquer strictement la réglementation en la matière. Des seuils ont été aménagés pour maintenir la nappe et pallier l’impact des gravières.