Syndicat Mixte des Vallées de l'Orb et du Libron

prenons soin de notre territoire

Continuité écologique sur l’Orb retrouvée !

Elus des communes riveraines, associations, maître d’ouvrage, SIAEPA Thézan-Pailhès, maitre d’œuvre, OTEIS Montpellier, entreprise prestataire, BUESA, assistant à la maîtrise d’ouvrage, SMVOL étaient conviés vendredi dernier à l’inauguration de la passe à poissons aménagée sur l’Orb.

Le seuil de Thézan a été édifié en 1975 afin de stabiliser le profil en long du fleuve et maintenir le niveau de la nappe alluviale qui avait été fortement rabaissée suite aux extractions massives de graviers comme l’a rappelé Norbert Etienne, maire de Murviel et président du SIVU de la moyenne vallée de l’Orb « Il y a 50 ans, la migration des poissons se faisait naturellement. Depuis quelques années si nous sommes obligés d’intervenir c’est dû à l’intervention de l’homme et aux multiples extractions de graviers dans le lit de l’Orb… » Ce seuil, géré par le SIAEPA, alimente les captages destinés à l’eau potable de la plaine d’Aspiran.

Après un diagnostic de l’ouvrage effectué par le SMVOL, Syndicat Mixte des Vallées de l’Orb et du Libron, deux dysfonctionnements ont été relevés, un risque de rupture du seuil et un obstacle à la continuité écologique. Les espèces migratrices comme l’alose, la lamproie, bloquées par le seuil, ne pouvant remonter le fleuve pour accomplir leur cycle de reproduction. Il a été décidé de conforter cet ouvrage afin de sécuriser l’alimentation en eau potable et de le rendre franchissable en l’équipant d’une passe à poissons à macrorugosité, précise Alain GUERRERO en charge des travaux au Syndicat.

Après avoir remercié tous les participants, Claude Caveribere , Président du SIAEPA a donné la parole à Jean-Noël Badenas, Président du SMVOL, « ce projet s’inscrit dans une programmation plus vaste de reconstitution de la continuité piscicole de la vallée de l’Orb, les cinq seuils en aval ont déjà été rendus franchissables et l’aménagement du seuil du Pont Gaston Doumergue en amont est programmé. Ces travaux sont réalisés en référence au Grenelle de l’environnement, au SAGE Orb et Libron et à notre contrat rivière, en conformité avec les directives nationales et européennes, et de rajouter « sans ce type d’action nous n’aurions pas le niveau sanitaire que nous avons actuellement. Nous avons été les premiers à obtenir le label « rivière en bon état » se réjouit-il !

Le coût de ces travaux s’élève à 830 000 € pris en charge à 80 % par l’Agence de l’Eau RMC. Le reste de l’investissement est assuré par le SIAEPA.

Mylène Granouilhac Chartier